MAISON RABIH KAYROUZ Goldfinger

La collection printemps-été 2018 est le second acte d’une série débutée l’hiver dernier, portée par l’amour des tissus, de la matière et du temps, comme une ode à l’artisanat et au savoir-faire de la Maison Rabih Kayrouz.

La collection printemps-été 2018 est le second acte d’une série débutée l’hiver dernier, portée par l’amour des tissus, de la matière et du temps, comme une ode à l’artisanat et au savoir-faire de la Maison Rabih Kayrouz.

maisonrabihkayrouz-ss18-article-01
maisonrabihkayrouz-ss18-article-03 maisonrabihkayrouz-ss18-article-02

Le créateur libanais imagine des pièces épurées, entre robes de cocktails et vestiaire quotidien, chemisiers, bustiers, vestes kimono, pantalons confectionnés à l’aide de tissus nobles, à la fois anciens et modernes, comme la soie, qu’il utilise en crêpe ou charmeuse.

maisonrabihkayrouz-ss18-article-04 maisonrabihkayrouz-ss18-article-05 maisonrabihkayrouz-ss18-article-06

Les lignes sont souvent pleines, harmonieuses, et mettent en valeur une féminité désireuse à la fois de subtilité et de caractère. La sélection de Leclaireur s’articule autour des couleurs, un fuchsia, un violet et un orange électrique, un vert chartreuse, et autour des volants qui colonisent les robes et les hauts et donnent du relief à chacune des créations.

maisonrabihkayrouz-ss18-article-07

Rabih Kayrouz porte une attention toute particulière aux détails, exécutés avec une minutie et une précision rendue possible par un travail artisanal qui ne court plus après le temps mais qui, au contraire, l’embrasse, seule manière de faire de chaque pièce une pièce unique. Il dessine les contours d’une silhouette raffinée, empreinte de poésie, de couleurs et d’émotions. Installé depuis 10 ans à Paris, le créateur libanais poursuit sa quête d’un vestiaire, d’un vêtement indispensable, comme il nous l’avait avoué lors de notre dernière entrevue.

maisonrabihkayrouz-ss18-article-08 maisonrabihkayrouz-ss18-article-09

Découvrez la collection Maison Rabih Kayrouz chez Leclaireur Boissy d’Anglas.

Actuality