IL ÉTAIT UNE FOIS – Le Sac à main

Si son utilité première est de transporter des choses avec soi, le sac à main est devenu un accessoire essentiel. Utilitaire avant de disparaitre pour devenir incontournable, le sac à main est un objet aux facettes multiples. 

leclaireur-fashion-tales-handbag-history

 

Tout commence pendant l’Antiquité, c’est alors une bourse en peau d'animal réservée aux esclaves, qu’ils utilisent pour rassembler les affaires de leur maître. Au Moyen-Âge, il reste purement pratique, les vêtements n’ayant pas de poches, il servait à transporter des biens. Seuls les plus riches utilisaient alors des besaces dotées de serrures pour transporter l’argent et les bijoux. À la Renaissance avec l’avènement des tissus bouffants et des silhouettes volumineuses, les sacs disparaissent au profit de pochons attachés à la taille, portés sous les jupons des dames et les culottes des messieurs. Ces sacs ouverts sur le dessus étaient accessibles par des fentes dans le vêtement. On garde le nécessaire à la main le reste est dissimulé sous les jupons ou confié aux domestiques, le comble du chic c’est d’avoir les mains libres.  

 

leclaireur-fashion-tales-handbag-modern

 

À la fin du XVIIIème les bourses font leur grand retour, attachées à la taille. La haute société fait construire des petites poches dans ses vêtements. Les châtelaines font leur apparition, des bijoux en or ou en argent portés à la taille ornés de pendants permettant d’y attacher ce que l’on veut, utile et décoratif ! Les premiers sacs à main tels que nous les connaissons apparaissent pendant le Premier Empire, alors que la mode s’inspire de l’Antiquité. Les robes se simplifient, les poches et châtelaines disparaissent au profit de pochettes rondes ou carrées ornées de pierres. Dans les années 20, le sac à main se fait petit, en cotte de maille ou en perles, la minaudière, elle, fait son apparition dans les années 30. Pendant la seconde guerre mondiale, on favorisera les sacs en tissus, en paille ou en raphia, plutôt que ceux en cuir. Ces derniers sont envoyés aux soldats pour permettre de renforcer les uniformes.  

 

leclaireur-fashion-tales-handbag-icon

 

Après la guerre la coquetterie reprend le dessus et la mode innove. Au fil des années les sacs changent de proportions, des modèles phares voient le jour. En 55, Coco Chanel crée des sacs portés à l’épaule et des sangles en chaine, le 2.55 est un tournant dans l’histoire du sac – revu en 88 par Lagerfeld pour devenir une pièce iconique de la maison. Vient alors la lignée des icônes, inspirant ou prêtant leurs noms à des modèles qui entrent dans l’histoire. Hermès par exemple crée le Birkin en 84, lorsque Jane Birkin se retrouve voisine d’avion du président de la maison, au cour de la discussion elle lui exprime la difficulté de trouver la sac parfait de la mère moderne : fonctionnel et élégant. Il lui propose alors de dessiner son sac idéal. Le it-bag par excellence était né. Le Lady Dior, lui, fut renommé en 96 en l’honneur de Lady Diana, tombée amoureuse du modèle après qu’il lui ait été offert par la famille Chirac.

leclaireur-fashion-tales-handbag-it-bags

de gauche à droite : Baguette Fendi, Alma Louis Vuitton, Galleria Prada, Antigonia Givenchy, 2.55 Chanel, 5AC Margiela

 

La course au it-bag est lancée dans les années 2000. Toutes les maisons cherchent une façon d’exprimer leur ADN à travers des modèles de sacs intemporels et créatifs. Et les consommateurs partent en quête du sac qui exprimera au mieux leur personnalité, la touche de luxe la plus durable qui soit. 

 

Découvrez notre sélection des it-bags de demain ci-dessous:

 

leclaireur-fashion-tales-handbag-selection