PARIS FASHION WEEK, J2 – SS19: Rick Owens, Boris Bidjan Saberi, Yohji Yamamoto

21 Juin, Paris – Si l’on devait choisir un mot pour définir cette deuxième journée de défilé, ce serait « contraste ». Du défilé dystopique embrumé de Rick Owens aux jeux de texture de Boris Bidjan Saberi, pour finir sur les accents colorés et imprimés de Yohji Yamamoto. Si Owens et Saberi nous invitent à explorer les mondes futuristes, à travers des tons désertiques, Yamamoto nous fait ressentir une certaine nostalgie à travers des imprimés floraux que l’on retrouve sur les chemises. Le printemps-été 2019 nous parle du ciel, du sable, et de la liberté de création. 

 

 

Rick Owens

leclaireur-fw-rick-owens-ss19-men-01
leclaireur-fw-rick-owens-ss19-men-02
leclaireur-fw-rick-owens-ss19-men-03

Les silhouettes élancées de Rick Owens émergent d’une brume, tantôt bleue, tantôt jaune, toutes de noir vêtues avant de délaisser l’obscur pour l’écru. Les formes géométriques prennent vie sur le catwalk, tandis que des masques à franges donnent aux mannequins quelque chose de surnaturel.

 

 

Boris Bidjan Saberi 

leclaireur-bbs-ss19-men-01
leclaireur-bbs-ss19-men-02

Ou l’énergie brute… Cette saison, Boris Bidjan Saberi s’oriente vers quelque chose de graphique, à travers plusieurs teintes de gris, de noir et de blanc, s’amusant à modifier les silhouettes qui font sa signature avec des manteaux comme des capes, des vestes en cuir texturé, doublé de tissus pensés comme s’ils avaient été réalisées dans du marbre.

 

 

Yohji Yamamoto

leclaireur-fw-yohji-yamamoto-ss19-men-03
leclaireur-fw-yohji-yamamoto-ss19-men-02
leclaireur-fw-yohji-yamamoto-ss19-men-01

Le maître du noir apporte un peu de lumière dans sa collection, grâce à des touches de rose, de rouge-orangé, et grâce à des imprimés aussi. On y retrouve une inspiration japonaise, à travers les idéogrammes japonais, les fleurs, l’art traditionnel ou contemporain, et des imprimés léopards.

photos d'Alexandre Gaudin pour Leclaireur