MAISON MIHARA YASUHIRO – Éteignez vos téléphones

Un miroir vide, voilà le miroir dans lequel nous nous reflétons une fois facebook, instagram et nos smartphones éteints. Mihara Yasuhiro a regardé dans ce miroir, et de cette longue observation est née la collection Printemps/Eté 2018, intitulée #Blank Mirrors. Plus qu’un simple hashtag, #Blank Mirrors est également le nom du groupe de musique fictif qui symbolise cette saison, à mi-chemin entre le punk et le gang de rappeurs, comme le suggère l’esthétique d’une collection qui appelle à la rebellion, ou à la prise de conscience tout au moins.

miharayasuhiro-ss18-article-01 miharayasuhiro-ss18-article-02

Chez MIHARAYASUHIRO, la veste en jean se porte avec les bords élimés, coupée brut, tandis que le hoodie est oversize, capuche rabattue sur la tête, afin de mettre en valeur les détails graphiques de la pièce, et d’imposer une silhouette de caractère. Les t-shirts blancs, les chemises en gris uni, ou à carreaux rouge et noir, arborent des patchs façons punk, comme ont pu le faire avant lui Vivienne Westwood ou Jon Takahashi avec Undercover. Les hashtags #DO NOT TAG, #UNLIMITED, #NOTHING apparaissent sur ces patchs, soulignant l’ironie avec laquelle le créateur japonais aborde ce sujet.

miharayasuhiro-ss18-article-03

MIHARAYASUHIRO joue la carte de la transgression, allant même jusqu’à détourner le logo des Dead Kennedys et le sigle Parental Advisory, souvent apposé sur les albums de rap ou de métal.

Le créateur japonais cultive depuis toujours un goût pour le transgressif, l’insoumission, revendiquant une passion pour le mouvement Dada, entre autres, né il y a siècle déjà.

miharayasuhiro-ss18-article-04 miharayasuhiro-ss18-article-05

À LA UNE