FASHION TALES – Pull de Noël

L’histoire des pulls de Noël commence d’abord par l’histoire du pull, tricoté à la main et porté par les marins pécheurs suédois, norvégiens, islandais, danois. Nous sommes à la fin du XIXème siècle et le pull se porte alors avec des motifs géométriques. D’une part pour montrer son appartenance à une communauté, et d’autre part, probablement, pour se rendre visible en pleine mer en cas d’avarie.
Cependant, c’est grâce à la pratique du ski que les lourds pulls en laine gagnent en popularité. Les skieurs les portent alors, affichant motifs géométriques et couleurs inspirés par les paysages montagnards. Là aussi, la couleur se révèle utile lors d’une avalanche, d’un accident, indiquant aux secours la présence d’un skieur en difficulté. De fil en aiguille, les vacanciers friands de sports de neige, et donc aisés financièrement, rapportent dans leurs bagages les tenues portées lors de leurs séjours à la montagne.
À partir des années 60, les tricots de Noël avec leurs motifs originaux investissent les foyers britanniques et américains grâce à la démocratisation des postes de télévision. Vingt ans plus tard, les tantes et les grands-mères offrent à leurs petits-enfants, aux membres de leur famille, les pulls qu’elles ont patiemment tricoté. Lorsque vient la période des fêtes, la télévision continue de montrer l’image de ces tricots de Noël, alors connus sous le nom de « jingle bell sweaters » notamment avec les TV shows et les séries  télé comme le Bill Cosby Show, puis plus tard les films Maman J’ai Raté l’Avion, ou Le Journal de Bridget Jones, dans lequel Colin Firth porte un de ces fameux pulls de Noël. 

À LA UNE