BORIS BIDJAN SABERI – Mondes primitifs

Année après année, Boris Bidjan Saberi façonne un monde post-apocalyptique peuplé d’explorateurs urbains aux silhouettes élancées. En empruntant à la nature ses couleurs et ses reliefs, la collection Arcanism du printemps-été 2018 prend des airs de trait d’union entre l’ancien monde et celui encore à venir, comme une invitation à revenir aux valeurs essentielles.

boris-bidjan-saberi-article-ss18-01

« Je me considère comme un designer primitif » avouait-il, lors de l’interview qu’il nous avait accordé l’année dernière. Primitif, comme la patine de ses vestes en cuir, des pantalons, vieillis par le temps, usés par les éléments. Primitif, comme les paysages auxquels il emprunte la couleur, le vert des forêts vierges, le jaune sable, et l’ocre d’une terre aride. Chaque pièce est riche de plis, de reliefs, pareils à des paysages escarpés, sauvages.

boris-bidjan-saberi-article-ss18-02
boris-bidjan-saberi-article-ss18-03

Les accessoires donnent le la : gants de forgeron, tabliers de métallurgistes, gilets à sangles et poches ultra-larges – dans lesquelles fourrer ses graines de lin, de tournesol – chaque silhouette sous-entend un rapport à la terre. « J’aimerai que les gens ferment les yeux et puissent ressentir à nouveau » déclarait le créateur allemand. Ressentir, par le toucher bien-sûr, se laisser emporter par les émotions que procurent les matières utilisées, par la maille à même la peau, petite ou XXL. 

 

boris-bidjan-saberi-article-ss18-04 boris-bidjan-saberi-article-ss18-05
boris-bidjan-saberi-article-ss18-06

Ressentir aussi le parfum Boris Bidjan Saberi, sorti dans un flacon d’un noir intense, ou le parfum d’une bougie. Comme celle aux senteurs de cuir de cheval, protégée dans une jarre en pierre de lave, qu’il crée en collaboration avec la maison française Mad & Len.

 

boris-bidjan-saberi-article-ss18-08

Découvrez les mondes primitifs de Boris Bidjan Saberi, chez Leclaireur Hérold

 

À LA UNE